mercredi, 21 octobre 2020
Accueil Mot du Directeur Général

Mot du Directeur Général

L’ARSM a été créée par décret n°2005-68 du 13 janvier 2005

CONTEXTE ET JUSTIFICATION DE LA CRÉATION DE l’ARSM

La libération en masse des recrues au cours de ces dernières années a considérablement rendu difficile leur insertion professionnelle. Ceux qui échouent à s’intégrer sont souvent confrontés à un processus cumulatif commençant par l’échec scolaire et pouvant aller, dans certains cas, jusqu’à la marginalisation et l’exclusion sociale.

Pour trouver alors des débouchés, des milliers de jeunes sénégalais quittent le système d’apprentissage et/ou éducatif avec ou sans diplômes/qualifications et s’incorporent (MDR) dans les Armées, fortes d’une longue tradition d’intégration et de formation professionnelle, afin d’y acquérir une première expérience dans la vie active.

Si une partie de ces jeunes arrivent à s’intégrer par voie de concours ou de rengagement et y séjourner plus longtemps de par leur statut de cadres, le gros de l’effectif non retenu ainsi que le personnel retraité jeune sont reversés à la vie civile.

Libérés et livrés à eux-mêmes dans un contexte socio-économique difficile, ces jeunes gens pourraient constituer un souci d’ordre social, sécuritaire et économique pour la sécurité et la paix intérieure du pays.

C’est pour anticiper sur de telles conséquences que le Commandement a, dès 2003, initié un concept de Formation de Qualification à un Emploi (FQE) pour permettre aux militaires retraités de bénéficier d’une formation pratique dans des domaines de compétence librement choisis et disponibles au sein des Armées.

En dépit de toutes ces dispositions, les résultats enregistrés n’ont pas été à la hauteur des attentes. Sans suivi aucun et sans encadrement, la plupart des libérés du contingent interrogés déclarent s’exercer dans le métier de gardiennage malgré la détention de parchemins qui les prédestinaient à d’autres métiers qu’ils avaient librement choisis.

Quant aux jeunes retraités, ils bénéficient d’une pension de retraite qui ne les protège pas de la précarité.

Pour faire face à cette situation et se projeter vers un avenir meilleur, la vision préconisée est de faire de l’ARSM « …Une institution d’aide et d’accompagnement à la reconversion et à la réinsertion de proximité au profit des militaires retraités, des candidats au départ des volontaires de l’Armée, des militaires invalides, des soldats libérés du contingent et des familles de militaires, contribuant fortement à l’amélioration de la condition sociale de sa cible et au renforcement d’une image positive des Armées, à travers  la formation, les conseils juridiques et financiers, l’analyse de business model, la recherche de financements, l’appui financier pour des études de base, l’intermédiation et l’accès à un réseau de contacts… ».